Search
Montre Akrone métier d'art

#Collaboration : La montre K-04 Métiers d’art avec Akrone

Akrone, une maison horlogère Nantaise

Arrivé à Nantes en 2018, j’ai très rapidement fait la rencontre d’Erwan Kerneur et de Jean-Francois Kerboul (alias Jeff), les fondateurs de la marque horlogère nantaise Akrone. J’ai été tout de suite séduit par leurs valeurs d’excellence à prix juste, leur simplicité et leur respect tant des clients que de leurs partenaires.

Créé en 2014, cette jeune maison horlogère a déjà réalisé de nombreuses montres, toutes automatiques, en séries limitées pour des particuliers ainsi que pour des commandes privées, notamment pour l’armée française. Après la première K-01 sportive, la plongeuse K-02 et la K-03 inspirée du fuselage des hélicoptères de l’armée, Akrone sort en 2018 l’élégante K-04.

Depuis le début de leur histoire, l’équipe d’Akrone s’amuse à revisiter ses propres garde-temps et de notre rencontre va naître le modèle  » Métiers d’art « , issue de la K-04.

J’ai sauté à pieds joints dans cette collaboration qui me permettait au-delà de la gravure, de renouer avec mon expérience de designer horloger en Suisse.

Tatouage de montre

Créer une montre unique ? Très bien mais quel sujet choisir ? Il fallait un thème à la fois contemporain et esthétique qui puisse valoriser nos deux savoir-faire.

Akrone a proposé de s’inspirer de l’image des yakusas qui, encore aujourd’hui, dissimulent sous leurs vêtements leurs corps entièrement tatoués, symbole de leur appartenance à la mafia japonaise. De la même manière, la K-04, montre élégante et simple au premier regard, sera « tatouée » par mes mains de graveur.

Passionné par le Japon, autant vous dire que j’étais particulièrement inspiré par ce sujet qui me permettait de raconter une belle histoire graphique à travers le dessin et la gravure !

Après la phase de recherche, j’ai proposé à Jeff et Erwan plusieurs designs pour habiller les 2 côtés de la montre. Le choix final s’est porté sur la reprise de la vague d’Hokusai stylisée et, sur l’autre face, de la représentation d’un casque de samouraï et d’un dragon, agrémentés d’une fleur de pivoine.

Pour parfaire cette création, il fallait aussi décider quel traitement apporter au cadran de ce modèle unique. Après plusieurs essais, Akrone a fait réaliser un cadran dont la texture rappelle le papier japonais.

Photo de Thomas Brac de La Perriere travaillant sur un design
Design de la montre k-04 métiers d'art

100 pièces à graver : un marathon !

Akrone avait décidé de limiter le nombre d’exemplaires à 100 pièces à livrer avant Noël, soit moins de 6 mois pour produire le tout. Limité, certes mais pour moi, cela représentait une première !

Je n’avais en effet encore jamais gravé de séries aussi grandes et cela m’a valu par moments quelques frayeurs, d’autant que, jusqu’alors, j’avais peu expérimenté la gravure sur acier. Il m’a fallu près d’une journée entière pour réaliser la première montre ! Heureusement avec l’expérience et grâce à mon échoppe pneumatique, j’ai fini par gagner en rapidité pour produire à la fin 6 montres par jour !

La gravure étant l’avant-dernière étape avant la finalisation de la montre, il était important que je maintienne une cadence soutenue pour ne pas retarder l’ensemble de la production et la livraison des clients.

Une belle réussite 

Grâce à ce projet, j’ai beaucoup affiné ma technique de gravure sur acier. Il fallait juste un peu de temps, de la rigueur et de bonnes ondes.

Toutes les montres ont été gravées et montées à la main ce qui confère un caractère singulier à chacune des pièces. Pour parfaire cette personnalisation, les clients pouvaient d’ailleurs choisir la couleur des aiguilles et de la masse oscillante. Ainsi, chaque heureux propriétaire possède un exemplaire unique de ce garde-temps « Made in France » !

Portant un soin particulier aux finitions de leurs modèles, Akrone a également associé à ce projet un artisan cireur, Pierre-Yves Ringuedé, qui s’est occupé de la patine des bracelets, ainsi que l’Atelier Saint-Loup, pour la création d’une pochette en cuir.

Les différentes versions de la k-04 métiers d'art

Et la suite ?

Elle promet d’être très intéressante ! Une belle amitié s’est forgée et j’ai rejoint début 2020 leur nouveau local au centre-ville ! Tout en gardant notre indépendance, ce co-working nous permet de penser à de futurs projets communs particulièrement inspirants !

Profil de la K-04 métiers d'art
amet, libero. leo nunc vel, Phasellus